HomeActualitésLa Fed relève les taux mais les actions rebondissent

La Fed relève les taux mais les actions rebondissent

Mircea Vasiu

Hawkish Fed n'a pas pu empêcher les actions américaines de se rallier. Les rendements réels négatifs ont effrayé les investisseurs, car ils préfèrent le marché boursier à la place.

Les actions américaines ont clôturé à des sommets le jour où la Réserve fédérale a entamé un cycle de resserrement. Bien sûr, on pourrait dire que les actions adorent une Fed belliciste, mais le mouvement à la hausse n'est pas si surprenant.

En effet, la hausse des taux n'est pas bonne pour les actions, mais si l'on pense à des alternatives pour les investisseurs, alors les actions n'ont pas l'air si mal après tout. Oui, la Fed a relevé les taux de 0,25 %, mais l'inflation est à 7,9 %.

De plus, les projections de la Fed montrent que l'inflation sera persistante malgré la politique beaucoup plus restrictive de la banque centrale. Alors pourquoi les actions se sont-elles redressées ? Voici deux explications possibles :

  • Les rendements réels négatifs influent sur les décisions des investisseurs
  • La hausse des taux a été en grande partie intégrée

Les rendements réels négatifs effraient les investisseurs

La Fed a procédé à la première hausse des taux d'un nouveau cycle de resserrement après avoir maintenu le taux des fonds fédéraux proche de zéro pendant la pandémie de COVID-19. Mais par rapport au taux d'inflation, l'augmentation est si faible qu'elle ne fait aucune différence.

Le rendement réel est la différence entre le taux des fonds fédéraux et le taux d'inflation. Comme l'inflation est de 7,9 % et que le taux des fonds fédéraux n'est que de 0,25 %, le rendement réel demeure négatif. L'écart s'est à peine réduit.

De plus, l'inflation devrait continuer à augmenter. Ainsi, au moment où la Fed proposera une nouvelle hausse des taux dans six semaines, l'écart négatif pourrait être encore plus élevé.

Par conséquent, les investisseurs ont peu d'options à gauche que d'investir dans le marché boursier.

La hausse des taux a été en grande partie intégrée

Une autre explication du rallye d'hier est que la hausse des taux a été largement intégrée. La Fed a communiqué sa décision bien à l'avance et, en tant que telle, cela n'a pas été une surprise.

Le mouvement initial à la baisse est venu de la banque d'un des membres de la Fed dissident et souhaitant une augmentation plus importante lors de la réunion d'hier. Mais dans l'ensemble, les marchés s'attendaient à une Fed belliciste, il n'y a donc eu aucune surprise.