HomeActualitésLes actions US ont surperformé cette semaine

Les actions US ont surperformé cette semaine

Mircea Vasiu

L'indice S&P 500 a clôturé la semaine sur ses plus hauts. Le rallye boucle quatre bonnes journées consécutives, ce qui est assez rare, historiquement parlant. À quoi s'attendre ensuite?

En une semaine, lorsque la Réserve fédérale a relevé le taux des fonds pour la première fois dans un nouveau cycle de resserrement, le S&P 500 a surperformé. Il a clôturé vendredi dernier en forte hausse, sans recul significatif, malgré le fait que les hausses de taux sont généralement de mauvaises nouvelles pour les actions.

À quoi les investisseurs doivent-ils s'attendre ensuite ?

Les raisons de s'inquiéter sont nombreuses. La guerre en Ukraine, la hausse de l'inflation, la pandémie – vous l'appelez. Mais les actions rebondissent toujours et si nous regardons ce que l'histoire nous dit, il y a de la place pour plus de hausse.

6,9 % de rendement sur 4 jours pour le S&P 500

À l'exception de lundi dernier, les actions se sont redressées. L'indice S&P 500 a réalisé un rendement sur 4 jours de 6,9 % hier, mais déjà depuis un jour plus tôt, les choses semblaient haussières.

Voici pourquoi.

La clôture de jeudi a marqué le troisième jour consécutif avec des gains supérieurs à 1 %. Cela ne s'est produit que 10 fois en 20 ans – un événement rare, pourrait-on dire.

Alors qu'une telle course appelle à réserver des bénéfices à de nombreux investisseurs, l'histoire nous dit que c'est exactement le contraire qui devrait se produire. En d'autres termes, plus de hausse est possible.

Chaque fois que l'indice a augmenté de plus de 1 % en trois jours consécutifs, un an plus tard, il a augmenté d'environ 25 %. En d'autres termes, une telle action sur les prix ne signale pas la fin du marché haussier mais le début de celui-ci.

Si cela ne suffisait pas comme indication haussière, vendredi a marqué le 4e gain consécutif de 1 %. Cela ne s'est produit que 5 fois depuis 1970 et, bien que rares, de tels mouvements sont assez haussiers.

La dernière fois que cela s'est produit, c'était en novembre 2020. Un mois plus tard, l'indice avait encore augmenté de 5,2 %. De plus, 3 mois plus tard, il était en hausse de 11,5 %. De plus, 12 mois plus tard, il était en hausse de 33,8 %.

Le mois de mars est généralement haussier pour les actions, mais ce mois de mars entre déjà dans l'histoire. De plus, mars et avril sont des mois historiquement forts, de sorte que le biais haussier devrait persister au-delà de la fin de ce mois.

Dans l'ensemble, le marché boursier ne s'est pas soucié que la Fed entame un cycle de resserrement. La hausse des taux de 25 points de base est trop peu, et peut-être trop tardive, par rapport à la hausse des prix des biens et services. À moins que la Fed ne se resserre beaucoup plus rapidement, les actions restent haussières.