HomeActualitésLes banques européennes faisant affaire en Russie sous pression

Les banques européennes faisant affaire en Russie sous pression

Mircea Vasiu

Les banques européennes exposées à l'économie russe ont fortement baissé en début de semaine de trading. Les sanctions des nations occidentales contre Moscou ont déclenché la vente.

Les nations occidentales ont réagi à l'invasion de l'Ukraine par la Russie par des mesures sévères, pour la plupart économiques. La Russie est désormais isolée du reste du monde après le gel des opérations de sa banque centrale.

De plus, en coupant certaines banques russes de SWIFT, les nations occidentales espèrent faire pression sur Moscou pour mettre fin à l'agression. Alors que le marché boursier russe n'a pas ouvert aujourd'hui, les marchés boursiers européens l'ont fait – et ce n'était pas une image agréable pour les banques exposées à la Russie.

Voici donc trois banques européennes qui font des affaires en Russie : UniCredit, Raiffeisen et Société Générale.

Unicrédit

Unicredit est l'une des plus grandes banques italiennes et la seule banque européenne la plus exposée à la crise qui se développe en Russie. La banque a une exposition d'environ 25 milliards d'euros à la Russie et a ouvert la semaine de négociation en baisse d'environ -10 % alors que les investisseurs tentent d'estimer l'effet financier des sanctions.

Raiffeisen

Reiffeisen est une autre banque européenne qui souffre de ses liens avec l'économie russe. Le cours de l'action de la banque autrichienne a chuté de -18% lors de l'ouverture des bourses européennes, les sanctions affectant l'activité la plus rentable de la banque.

Plus de 30% des bénéfices de Raiffeisen l'an dernier provenaient de son unité russe. Par conséquent, les investisseurs craignent que les sanctions occidentales n'affectent la rentabilité de la banque. On estime que la banque autrichienne a une exposition à l'économie russe d'environ 17 milliards d'euros.

société Générale

Société Générale, une banque française, est également présente en Russie. Il a une exposition d'environ 15 milliards d'euros à l'économie russe, et le cours de l'action a ouvert en forte baisse aujourd'hui.

Vendredi dernier, l'action a clôturé à 28,44 euros/action et a ouvert à 26,80 euros lundi. De plus, la pression continue, puisque le cours de l'action s'échange à 25,55 euros au moment où cet article est écrit.